You are here
Home > Actus > General Motors pourrait poser de gros problèmes à Uber

General Motors pourrait poser de gros problèmes à Uber

General Motors vient de racheter Sidecar. ET ce petit service de VTC possède un brevet en or, revendiquant la paternité de la réservation de voiture avec chauffeur. Une arme terrible face à Uber.

Le rapprochement avec Lyft – le premier concurrent d’Uber Outre Atlantique – n’a aucun rapport. C’est en rachetant la petite entreprise Sidecar que General Motors pourrait poser le plus de problème à Uber. En intégrant cette société de 20 salariés qui a fait faillite, le constructeur américain met la main sur ses brevets dont l’un d’eux, établi en 2002, décrivait le principe même du transport par VTC.
Déposé par Sunil Paul, le fondateur de Sidecar, il décrit un algorithme pour déterminer « l’itinéraire de transport le plus efficace ». Dans ce dispositif, un passager utilise un appareil sans fil pour commander une course. La demande est ensuite envoyée à un serveur pour trouver le chauffeur le plus approprié. Sidecar n’a jamais revendiqué ce brevet auprès de Lyft ou Uber, préférant se consacrer à son développement.
Mais il n’est pas certain que General Motors fasse preuve d’autant de retenue. Dans une interview, Sunil Paul confirme que ce brevet était bien la clé des négociations avec General Motors.

Le contenu exact de ce brevet n’ayant pas été révélé, il n’est pas certain qu’il permette à GM d’inquiéter réellement Uber. Il pourra néanmoins l’aider à réaliser ses ambitions dans le domaine des nouvelles mobilités.

Laisser un commentaire

Top