You are here
Home > Ecologie > La voiture électrique serait-elle aussi polluante pour l’environnement ?

La voiture électrique serait-elle aussi polluante pour l’environnement ?

voiture électrique

Alors que le principal argument de vente des voitures électriques est qu’elles sont plus écologiques et donc plus responsables pour l’environnement, cet article vous permettre de découvrir que ces voitures en plus de coûter plus chères que les voitures classiques sont également néfastes pour l’environnement dans une moindre mesure tout de même. En lisant cet article dans son intégralité vous comprendrez pourquoi la voiture électrique n’est pas aussi verte qu’on l’imagine.

Il est vrai que la voiture électrique ne rejette pas le moindre C02 dans l’atmosphère si néfaste pour la préservation de notre environnement, mais cependant, elle est loin d’être une voiture à zéro pollution. Comparée à une voiture classique, la voiture électrique est plus polluante dans sa phase de production. De plus, il ne faut pas oublier que la voiture électrique pour son fonctionnement a besoin de recharge batterie tous les 400 à 500 km. Etant donné que l’électricité en France est produite en grande majorité par des centrales nucléaires et non pas des énergies renouvelables, on peut donc conclure que la voiture électrique est loin d’être aussi bénéfique pour l’environnement qu’on le pense. La pollution des voitures électrique est bien réelle bien que n’émettant pas de gaz à effet de serre directement. Pour sa fabrication ainsi que pour son fonctionnement, la voiture électrique nécessite beaucoup d’énergie. Les batteries embarquées dans les voitures électriques sont si gourmandes en énergie que leur fabrication nécessite environ deux fois plus d’énergie que pour la fabrication des voitures thermique.

Selon une étude sérieuse menée par l’Ademe, la voiture électrique devient moins polluante qu’une voiture thermique à partir de 100 000 kilomètres au compteur. Cependant, pour cette étude l’acheminement du carburant importé n’est pas pris en compte tout comme celui de l’électricité produite en France. En prenant ce dernier facteur en ligne de compte, il est clair que la pollution d’une voiture électrique est moindre qu’une voiture thermique bien avant d’atteindre les 100 000 km de trajet.

Laisser un commentaire

Top